MSA d’Alsace : Vœux à la profession agricole

Mis à jour le 31/01/2018

David Herrscher, président de la MSA d’Alsace a convié le 12 décembre dernier les représentants des organismes professionnels agricoles pour les traditionnels vœux de 2018. Il est revenu sur une année dense pour la MSA d’Alsace qui s’est fortement impliquée pour soutenir les agriculteurs dans un contexte de crise, tout en amorçant la mutualisation de certaines activités avec les MSA Lorraine et Sud Champagne.

MSA d’Alsace : Vœux à la profession agricole

La MSA d’Alsace a fait de l’accompagnement des agriculteurs en difficulté une priorité. La crise qui sévit depuis trois ans est malheureusement toujours d’actualité. Si de légères éclaircies se sont profilées ici ou là, la situation reste globalement encore très fragile. En 2017, la MSA a pu déployer, comme l’année précédente, différents dispositifs permettant d’apporter une bouffée d’air aux trésoreries des exploitations. Modulations de cotisations, possibilité d’opter pour l’année N-1 pour le calcul des cotisations, mise en place d’échéanciers de paiement ou encore prise en charge de cotisations sociales dans certains cas sont autant de mesures qui donnent un peu de leste aux finances des agriculteurs. Ces aménagements sont loin d’être symboliques. Les prises en charge de cotisations, par exemple, ont été accordées à 235 agriculteurs pour un montant moyen de plus de 3000 €. En tout, 745 000 euros ont été accordés à ce titre. 

David Herrscher a également rappelé qu’au-delà des aménagements de cotisations, la MSA d’Alsace s’investissait intensément dans l’accompagnement des adhérents fragilisés. Rendez-vous pour vérifier la plénitude des droits, soutien psychologique, conseil, orientation ou encore ateliers collectifs leur sont régulièrement proposés. Les représentants de la profession présents ont salué la réactivité et l’implication de la MSA.

Il est revenu par ailleurs sur les nouveautés législatives que la MSA et ses adhérents doivent intégrer. La DSN et le Nouveau Tesa demandent aux employeurs beaucoup d’adaptation et la MSA d’Alsace compte bien les accompagner dans ce changement.

Enfin, l’année 2017 est un tournant pour la MSA d’Alsace car elle a amorcé la mutualisation de certaines de ses activités avec les MSA Lorraine et Sud Champagne. Cette réorganisation touche directement 40% de ses salariés qui doivent changer de législation, voire de métier au sein de l’entreprise. Bien que conséquente et ardue pour les équipes, elle ne concerne que les activités dites de « back office ». Elle doit donc rester la plus transparente possible pour les adhérents, même si un temps d’adaptation durant la transition est inévitable, et elle vise, in fine, à atteindre les objectifs budgétaires fixés par les tutelles tout en améliorant la qualité du service rendu.